metro.paris

metro.paris n’est pas optimisé pour mobile

Entrez votre adresse mail pour être sûr de retrouver le programme plus tard, en un clic, sur tablette ou ordinateur

Commencez la visite
Le site metro.paris utilise la fonctionnalité sessionStorage. Les adresses et lieux renseignés par l’utilisateur, pour lui permettre d’obtenir les informations sollicitées, sont gardés en mémoire sur le terminal que vous utilisez et durant la session de consultation exclusivement.

Localisez les lieux incontournables de Paris accessibles en métro et découvrez la richesse du patrimoine RATP.

Commencez la visite
{{selectedItem.value}}
Le service de recherche d'itinéraires est indisponible pour le moment.
Indiquez une adresse ou un lieu à Paris
{{firstStep.stationName}}
{{lastStep.stationName}}
{{duration}} min
{{step.stationName}}
Direction {{step.directionName}}

{{duration}} min Itinéraire en métro simplifié sans prise en compte des perturbations

{{data.getDestinationPlace().title}}
{{data.getDestinationPlace().subtitle}}
{{unParisize(selectedItem.value)}}
Trouver l'itinéraire en Métro

metro.paris

{{data.getSelectedRootTheme().title}}
{{data.getSelectedRootTheme().date}}
En savoir plus

Station Jaurès

La Bastille à Jaurès

Pour célébrer ce qui fut « le siècle des Lumières », quoi de mieux qu’un vitrail qui révèle toute sa dimension avec les rayons du soleil ?

Réalisée à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française, en 1989, cette fresque de Jacques-Antoine Ducatez occupe les larges parois vitrées de la station aérienne Jaurès. Visible aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur, elle combine des motifs abstraits, où domine le bleu-blanc-rouge du drapeau français. Ses reflets changeants selon la lumière du jour donnent un caractère presque vivant à cette fresque, suggèrant la foule des Parisiennes et des Parisiens qui, le 14 juillet 1789, s’empara de la prison de la Bastille, figurée en blanc au centre de l’œuvre.

La présence de cette fresque à la station Jaurès s’explique par la proximité des quais de Valmy et de Jemmapes, qui rappellent deux victoires décisives des guerres révolutionnaires consécutives au renversement de la monarchie en France : contre la Prusse le 20 septembre 1792 pour Valmy, et contre l’Autriche le 6 novembre 1792 pour Jemmapes. 

Le vitrail rend aussi un hommage au pacifiste Jean Jaurès, fondateur du journal L’Humanité, assassiné le 31 juillet 1914 par le nationaliste Raoul Villain. Quelques jours plus tard, cette station, qui s’appelait Rue d’Allemagne, était rebaptisée Jaurès. Figure du socialisme français, Jean Jaurès est la seule personnalité à donner son nom à deux stations : à Jaurès, donc, sur la ligne 2 et à Boulogne-Jean Jaurès, sur la ligne 10.

Jacques Antoine Ducatez
Né en 1958, ce plasticien et artiste verrier a notamment réalisé les vitraux de l’église de Gasques, de l’église de Javerlhac et de l’église réformée de Cannes, ou encore du plafond de l’ambassade de France du Sultanat d’Oman, sur les maquettes de Guy de Rougemont. On lui doit aussi la restauration de nombreux vitraux pour les monuments historiques, parmi lesquels l’Abbaye du Thoronet, la Villa Noailles et l’église Saint-Louis à Hyères. Il poursuit parallèlement son œuvre de plasticien, qui tire parti de sa connaissance du verre pour en exprimer l’essentiel : la matière et la lumière.

Pour aller plus loin

Vous aimerez aussi