metro.paris

metro.paris n’est pas optimisé pour mobile

Entrez votre adresse mail pour être sûr de retrouver le programme plus tard, en un clic, sur tablette ou ordinateur

Commencez la visite
Le site metro.paris utilise la fonctionnalité sessionStorage. Les adresses et lieux renseignés par l’utilisateur, pour lui permettre d’obtenir les informations sollicitées, sont gardés en mémoire sur le terminal que vous utilisez et durant la session de consultation exclusivement.

Localisez les lieux incontournables de Paris accessibles en métro et découvrez la richesse du patrimoine RATP.

Commencez la visite
{{selectedItem.value}}
Le service de recherche d'itinéraires est indisponible pour le moment.
Indiquez une adresse ou un lieu à Paris
{{firstStep.stationName}}
{{lastStep.stationName}}
{{duration}} min
{{step.stationName}}
Direction {{step.directionName}}

{{duration}} min Itinéraire en métro simplifié sans prise en compte des perturbations

{{data.getDestinationPlace().title}}
{{data.getDestinationPlace().subtitle}}
{{unParisize(selectedItem.value)}}
Trouver l'itinéraire en Métro

metro.paris

{{data.getSelectedRootTheme().title}}
{{data.getSelectedRootTheme().date}}
En savoir plus

Station Pierre et Marie Curie

Chaire de physique et chimie de l’amour

Marie Curie est la seule femme à donner son nom à une station de métro avec Louise Michel. Elle est la première femme aussi à recevoir un prix Nobel… et la première scientifique à en recevoir deux – en physique et en chimie.

Marie Sklodowska, née en 1867 à Varsovie, rêvait de devenir scientifique, alors que les femmes n’avaient pas encore le droit de passer le baccalauréat. C’est à Paris qu’elle parvient à réaliser son rêve. Paris où elle s’inscrit à la Sorbonne et rencontre Pierre Curie, qui est alors son professeur. En 1895, ils se marient et se consacrent ensemble à l’étude des rayons uraniques. En 1903, elle est la première femme à recevoir le prix Nobel de physique, qu’elle partage avec son mari et Henri Becquerel.

Pierre obtient une chaire de physique à la Sorbonne, et entre à l’Académie des Sciences. Mais en 1906, il meurt dans un accident, et Marie le remplace, devenant ainsi la première femme à enseigner à la Sorbonne. Seule avec ses deux filles, Irène et Eve, elle poursuit ses recherches et obtient en 1911 le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le radium. Elle devient ainsi la première scientifique à recevoir deux prix Nobel !
Au cours de leurs travaux, Marie et Pierre ont observé que le radium possède la propriété de brûler les tissus cutanés. Une découverte qui permet de mettre au point la curiethérapie, pour traiter les cancers. Mais, en raison d’une trop longue exposition à la radioactivité, Marie succombe elle-même à une leucémie en juillet 1934. Sa fille, Irène, poursuivra avec son mari Frédéric Joliot ses travaux sur la radioactivité artificielle, qui leur vaudront à eux aussi un prix Nobel. 

En 1995, Pierre et Marie Curie sont transférés au Panthéon où ils reposent auprès d’Emile Zola, Victor Hugo, Jean Jaurès, Alexandre Dumas ou Gambetta, et un billet de banque est émis à leur effigie. 

Pour aller plus loin

Vous aimerez aussi